Skuarock radio!

05052017-IMG_9647

Détendez-vous avec Skuarock à 20h30, écoutez 88.2 !

Erwan : Serge, toi qui est Dista, qu’est-ce que ça fait de se dire que l’on est garant de la sécurité de 23 personnes ?

Serge : En fait je suis toujours au aguets. Je n’ai pas la possibilité de relâcher mon attention. Vous êtes 22 autres personnes sur base. Potentiellement vous pouvez tous avoir un problème. Je reste quand même dans un état d’esprit positif, en me disant que je vous fais confiance, vous êtes des adultes, mais je suis quand même aux aguets. C’est un p’tit stress permanent mais constant. […]. Tout changement de paramètres fait que j’y pense, par exemple le jour décline, j’y pense. Le vent se lève, j’y pense. La neige tombe, j’y pense. Y’a toujours quelque chose en permanence qui me rappelle que quelqu’un peut avoir un souci.

Serge, notre chef de District (Dista) nous parle de son travail quotidien dans la rubrique « mais en fait tu sers à quoi ».

PEF : L’expérience est extrêmement intense quand on regarde après avec le recul. Même si on a l’impression comme ça que les journées défilent, comme ça, que c’est assez casanier. Il y a une intensité émotionnelle de l’hivernage qui est assez extraordinaire et on se connait beaucoup mieux après. […]. J’aime beaucoup la dynamique de cette mission. Ici le groupe est plus homogène en âge, au niveau de ceux qui ont entre 20 et 30 ans, c’est la majorité du groupe. Et ceux qui ont plus, ils sont hyper souples. Mais tout le monde est assez souple dans cette mission. Je trouve ça assez plaisant. C’est quand même pas évidant la vie en communauté comme ça pendant de longs mois. Je pense qu’on a passé les étapes les plus compliquées, là où tu as les interactions qui se mettent en place. Chacun est plus ou moins positionné. J’ai l’impression que chacun a trouvé sa place déjà.

PEF, notre médecin décrit son ressenti sur la mission dans la rubrique « mais en fait qui est-tu ? ».

Serge : Je ne sais pas si vous vous rendez compte de la chance qu’on a d’être dans une bulle hors du monde. On a peu l’occasion dans sa vie, vous verrez, vous allez être pris dans votre vie professionnelle, familiale, perso, cet espèce de torrent qui défile. Et ici on est dans une petite bulle hors du monde avec un environnement incroyable. On a des bouffées de bonheur par moment en regardant le soleil qui se lève, qui se couche, un nuage, un reflet sur les glaciers et ça s’est un trésor. Vous ne vous en rendez pas compte pour le moment, mais vous y repenserez dans quelques années et vous aurez un pincement au cœur. On a peu l’occasion dans sa vie de sortir du monde, de le regarder de loin, dans une lorgnette… mais on n’est pas vraiment concerné. C’est un sentiment qui est très spécial est qui est très précieux.

Étienne : Moi c’est pour ça que je suis heureux, c’est pour ce que tu as dit Serge, D’être dans une bulle, avec des gens cool ! C’est une vraie pause dans la vie.

Serge et Étienne discutent de leur expérience à DDU dans la rubrique « mais en fait qui est-tu ? ».

Toutes les deux semaines, nous animons avec Erwan une émission sur Skuarock, la radio de DDU. Nous discutons avec différents hivernants de leur travail quotidien et de leur personnalité en général. Cette fois-ci, Serge et PEF nous ont plongés dans des réflexions intéressantes sur l’hivernage et leur discours illustre bien ce que chacun peut ressentir ici. 

Chasse-neige

La manchotière n’a jamais le même visage. Souvent je la vois bruyante, mouvante, large, en pièces détachées. Les manchots se regroupent la nuit, ils s’écartent le jour. La manchotière danse en accordéon.

Et puis, un de ces jours, un de mes préférés. Les flocons en grains fins. Ceux qui courent sur la glace. Ceux qui se dilatent en nuage. Ceux qui s’embrasent au soleil.

Ces jours de chasse-neige. Le vent souffle la neige plus loin, la neige revient d’ailleurs.

Devant la manchotière, j’oublie les heures de veille, j’oublie le froid polaire, j’oublie que mes doigts gèlent. J’oublie qu’il existe un autre monde. Puisque que celui-ci est unique, puis-ce que celui-ci m’enveloppe tout entière.

L’instant présent.

Je vois le soleil glisser derrière Pétrel. Et puis, dans les rafales et les tourbillons, une phrase me revient : « Tu passeras ton hiver à côté des empereurs. On est très peu à avoir cette chance ».

Les jours de chasse-neige, la manchotière est une tortue de huit mille écailles dans un brouillard de lumière.

IMG_8783_pt

IMG_8807_pt

IMG_8831_pt

IMG_8843_pt

IMG_8857_pt