Retour des empereurs

J’avais posé la question, avant de partir pour l’Antarctique : « Pas trop dur de voir les campagnards d’été partir » ? On m’avait répondu « C’est là que l’Aventure commence ».
Je n’avais pas vraiment encore saisit le sens de cette réponse. Que peut-il bien se passer de spécial en hivernage ? On repart à zéro. C’est le début des petites initiatives qui aboutissent sur les projets à long terme. Le réaménagement du séjour, le projet radio, les jeudis de la connaissance… le monde se resserre et tourne à 23. DDU n’est plus un ailleurs inconnu et imperceptible, c’est notre quotidien, c’est chez nous.

Et dans tout cela… le retour des empereurs. D’abord quelques-uns, plus des colonnes entières, des centaines, des milliers d’oiseaux marcheurs qui reviennent en masse s’installer à proximité de la base.

Ce mois-ci, je marque des individus transpondés à leur arrivée afin de les suivre durant la saison de reproduction. Je peux connaitre en direct leur numéro de transpondeur en me connectant par wifi à une antenne de détection enterrée sous la glace (high tech l’ornihto !). Environ 1 manchot sur 100 est transpondé.

IMG_8550
Equipement tout terrain

IMG_8552
L’antenne est invisible sous la glace

J’ai vu des milliers de manchots défiler devant moi. J’ai passé des heures immobile à entendre le crissement de leurs pattes dans la neige, le frottement de leur ventre contre la glace, à observer le mouvement hésitant des colonnes. Le manchot de tête s’arrête, toute la colonne s’arrête. Un voisin repart, toute la colonne repart.

  • Tu regardes l’écran, les manchots, l’écran, les manchots. Dès qu’un transpondé est détecté, tu ne le quitte pas des yeux. Surtout ne le perds pas de vue, jamais. C’est très important car ils passent souvent les uns devant les autres et c’est très facile de les perdre. Pendant ce temps, je préparerai la teinture pour le marquage. Ensuite, je te demanderai lequel est le bon et j’irai le marquer.

Louis l’électicien, Jérem le pâteux, Aurélien le cuisiner, Cyril de la centrale, Kevin le glacio, Pef le médecin, Alex, Vincent et Philippe de la météo, Etienne le menuisier, Erwan le Lidar, François et Yohan de Géophy… beaucoup se relaient pour guetter avec moi le manchot transpondé.

IMG_8553
Deux marquages particulièrement réussis avec Cyril et Aurél !

  • Est-ce que l’on peut reconnaitre les mâles des femelles ? me questionne Alex curieux.
  • Visuellement non pas vraiment, répondais-je. Les femelles sont légèrement plus petites, mais il y a aussi des petits mâles et des grandes femelles. Par contre ils ont des chants bien différents.

Les veilles sur les antennes amènent souvent à des discussions autour des manchots, autour de nos projets sur la base, de notre ressenti sur le début de l’hivernage ou de notre vie en France.

  • Tu veux du thé ? me propose Louis entre deux colonnes

La manip demande de rester en statique en général 3-4h d’affilées devant les antennes par des températures inférieures à -10°C (avec parfois jusqu’à 35kt de vent)… alors vous comprenez que quand mes manipeurs me ramènent quelque chose de chaud à boire, je ne refuse pas :).

Et puis, tout d’un coup, le vent devient plus fort. Un transpondé passe mais j’ai du mal à me déplacer et à manier la perche de marquage. Je décide alors d’arrêter la manip et de revenir sur base. Et puis, quand même, un peu plus tard, je redescends sur la manchotière. Le vent a dépassé 40kt, soit 75km/h mais les empereurs marchent d’un pas tranquille, assuré, monotone. Plus que quelques mètres avant la manchotière. Bientôt plus de 8000 manchots seront ainsi réunis pour la reproduction.

IMG_8551
Marche en colonne

IMG_8503-pt
Manchotière avec chasse-neige